Acceuil Eurasia-Fincaribou Nursery Éducation Réservation Galerie Eurasier Galerie Finnois Services Éducatifs Contact English Eurasia - Fincaribou Élevage
© Johanne Parent & ECSEL Productions 2016

Eurasier : race allemande créée pour la compagnie

 

C’est en 1991 que le tout premier Eurasier mis les pattes sur le sol québécois. En effet, ma Shaggy fut probablement la toute première Eurasier importée au Canada, puisqu’aucun autre chien connu à ce jour fut importé avant elle. Shaggy n’a jamais été reproduite, mais ce fut un réel coup de foudre pour la race. À l’époque, j’habitais un 4 1/2 dans l’est de Montréal et je recherchais un compagnon calme et de taille moyenne. Fan de races nordiques, c’est en feuilletant des magazines européens que je découvris l’Eurasier. Je me rappelle des magnifiques photos de l’époque, dont celle de Flipper de la Petite Champagne, de Jolly-Jumper des Bois de Chenonceaux, de Hercule du Lac de la Trézence... Que de souvenirs! Des chiens superbes que j’ai eu la chance de rencontrer lors de mon tout premier voyage en France quand j’ai imporé le couple de reproduction initial de mon élevage : ‘’Int.Eur.Lux.Ch. Isba’’ et ‘’Newton des Chevaloupsgreg’’. Merci à mon amie Véronique Valy (élevage Chevaloupsgreg), ainsi qu’à Chantal Méry (présidente du Club Français de l’Eurasier) pour leur aide précieuse au court de mes premières années d’élevage. L’élevage Eurasia fut le tout premier à importer un Eurasier, mais le deuxième à en faire l’élevage sur le sol canadien. À cette époque, il n’existait aucun autre élevage d’Eurasier en Amérique du Nord, mis à part les élevages Naku et Eurasia. Pour obtenir plus d’information sur la race, cliquez sur le lien..

      

Chien Finnois de Laponie : race finlandaise de berger

 

C’est en 1998, alors que je visitais mon amie Véronique en Normandie, que je découvris le Chien Finnois de Laponie. En passant devant les enclos, mon regard fut attiré par un sourire similaire à celui de mes Samoyèdes, mais en pyjama noir et feu. Ce joli minois était une jeune femelle du nom de Narpa Loska. C’était plus qu’assez pour piquer ma curiosité et, dès mon retour au Québec, je pataugeais sur Internet à la recherche d’information. Je découvris l’élevage américain Sugarok, qui élevait des Finnois et des Samoyèdes. En discutant avec Linda Marden, je me sentais de plus en plus attirée vers cette race, mais j’hésitais encore car c’était une race de ‘’berger’’. Avec de jeunes enfants à la maison, je ne voulais pas d’un chien énergique comme un Border Collie! En poursuivant mes recherches, je découvris un élevage de Finnois et de Border Collie au Royaume-Unis. Après avoir discuté avec l’éleveuse Tony Jackson, je pris ma décision finale. En novembre 2002, j’accueillis ‘’UKC Ch. Sugarok Annisette’’ (Annie), ainsi que ‘’Sugarok New Love of Eurasia’’ (Kelly). Le matin du 26 décembre 2002, Annie donna naissance à la toute première portée de Finnois née au Canada et enregistrée dans les registres du Club Canin Canadien. De cette première portée, ‘’Sugarok Ayla Fleur of Eurasia’’ demeura avec moi jusqu’à son décès en 2014. Merci à Linda Marden. Pour obtenir plus d’information sur la race, cliquez sur le lien...

     

Santé physique, psychologique et émotionnelle

 

L’élevage ne s’improvise pas. Non seulement cette maxime est de la plus grande importance pour moi, elle est à la base de ma phylosophie d’élevage. Avant même d’importer pour reproduction, je me devais de bien connaître le standard de la race, afin de savoir ce que je devais rechercher côté conformation et tempérament. En tant qu’éleveur, j’ai importé ma première Eurasier en 1991 et j’ai étudié le standard et les pedigrees en devenant membre de plusieurs clubs de cette race en Europe, en me trouvant un mentor, ainsi qu’en discutant avec des membres importants des clubs français et allemands (KZG, EKW) afin de bien comprendre le standard et de savoir l’interpréter. Pour le Chien Finnois de Laponie, j’ai procédé de façon similaire. Un esprit sain dans un corps sain, voilà ce que je m’efforce de produire. Des chiots en santé physique, qui ont été stimulés afin de maximiser leur développement psychologique, et qui ont été socialisés dans le but de leur apprendre à gérer leurs émotions et leurs autocontrôles. Comme toutes les races canines, l’Eurasier et le Chien Finnois de Laponie peuvent être affectés par des tares génétiques. Ces tares sont issus de gènes pas toujours facile à contrôler, malgré les tests de dépistage effectués chez les parents. Pour en savoir plus sur les problèmes génétiques les plus fréquents chez l’Eurasier et/ou le Chien Finnois de Laponie, cliquez sur le lien suivant...

 

  

Eurasier Chien Finnois de Laponie Santé
Multi Ch. Hercule du Lac de la Trézence
Int.Eur.Lux.Ch. Isba
Newton des Chevaloupsgreg
Multi Ch.Narpa Loska
UKC Ch. Sugarok Annisette
Sugarok New Love of Eurasia
CERF (yeux)
Hanches (FCI)
Shaggy 2 ans avec un copain
Newton et Shaggy
Shaggy 9 ans
Eurasia-Fincaribou